2021… Vraiment ?

Dans un excellent « tract » récemment publié chez Gallimard* à propos de la notion de « laïcité à la française », le philosophe Régis Debray remarque : « De même que ceux qui sont ici ne sont pas tous d’ici, ceux qui ont la même heure à leur montre ne sont pas tous du même siècle…. Le Christ est âgé de vingt siècles, le Prophète de quatorze…. L’islam a eu ses Lumières à Bagdad pendant que Paris barbotait dans l’obscurité (…) Avec plusieurs époques dans une même époque, plusieurs mémoires sur un même territoire, on n’est jamais à l’abri d’un télescopage, d’un court-circuit (…) Les horloges, remarquons–le en passant, retardent aussi quant au statut de la femme et au respect des minorités, dans l’Inde hindouiste comme dans la Pologne et le Salvador catholiques ».

Il est vrai que déjà dans « La terre est plate » publié en 2005, le journaliste du New-York Times Thomas Friedman expliquait que le monde était devenu « un village » puisque les technologies nous permettaient de voir et parler à un colombien ou un chinois comme s’il était notre voisin de palier, et lui de même nous concernant bien entendu.

Il me semble impossible de prendre à la légère les questions que soulève cette approche de nos « voisins », bien qu’elle puisse sembler aujourd’hui une lapalissade, et, en quelque sorte, du fait des réseaux sociaux et de l’habitude, une vérité première sans intérêt.

En effet, en nous penchant un peu plus sur cette notion de calendrier, nous trouverons que si pour les chrétiens nous sommes en 2021 depuis ce matin, tandis que pour les juifs nous sommes en 5781, pour les musulmans en 1441, pour les francs-maçons en 6021, et que le premier jour de l’année du calendrier chinois sera le 12 février prochain, nous serons alors dans l’année 4719…

Or chaque peuple est profondément soumis à l’influence de son Histoire, comme je le remarquais dans l’article « Voyager c’est risqué » à propos de la Lituanie. Un peuple dont l’histoire a débuté il y a 5781 ans ne peut avoir la même notion de son épopée que celui dont la mémoire « n’a que » 2021 ans. La mémoire ancestrale de chaque peuple lui est propre et unique. Régis Debray précise cette idée : « On n’effacera jamais les fuseaux horaires de l’humanité historique, car la mappemonde n’est pas synchrone, et les mentalités non plus ».

La portée philosophique du film « Les visiteurs » avec, entre autres, l’étonnement de Jacqouille la fripouille faisant le jour et la nuit en appuyant sur un interrupteur m’est soudainement apparue comme une évidente explication des difficultés d’entendement auxquelles nous sommes aujourd’hui très souvent confrontés. Que ce soit sur le palier de notre porte ou, puisque c’est aujourd’hui la même chose, à 10 000 kilomètres, absence de synchronicité oblige…

Nous pouvons évidemment utiliser la méthode Coué : nous avons eu Voltaire, Rousseau, Montaigne, Diderot et beaucoup d’autres pour justifier nos façons de voir le voisin et de le traiter, entend-on. Pourtant ce serait ne pas les avoir compris, et à ma connaissance, aucun d’entre eux n’accepterait de justifier une intolérance par une autre. Ce n’est certes pas facile, car l’impermanence permanente des temps et les décalages mémoriels des peuples nous confrontent parfois à la nécessité de reconnaître que nous n’avions pas tout prévu.

Il y a un mot, et à mon avis un seul, pour faciliter cela : l’humilité.

Bonne année…heu… 2021 ?

Alexandre Adjiman

Le 1er janvier 2021

France laïque, sur quelques questions d’actualité, Régis Debray, 2020 Tracts en ligne, http://www.tracts.gallimard.fr

La Terre est plate, Thomas Friedman, 2005 Editions Farrar Straus & Giroux

Les visiteurs, Film de Jean-Marie Poiré, 1993, © extrait : youtube.com

Le meilleur des Essais, Michel de Montaigne, Editions Arléa 2005

Traité sur la tolérance à l’occasion de la mort de Jean Calas, Voltaire, Edition Folio 2016

Auteur : Versus

Blog de commentaires sur les faits de société, les films, les livres, la créativité, la politique, les comportements individuels, l'antisémitisme, l'entreprise, l'économie, la famille, et d'une manière générale tout évènement susceptible d'apporter des changements... Je suis Médiateur Professionnel à Tours.

3 réflexions sur « 2021… Vraiment ? »

  1. Plutôt que de réfléchir sur la façon dont nous traitons nos voisins (de palier ou de toile), je m’interroge sur le « comptage » du temps. Il semblerait qu’il ait débuté à la préhistoire (le premier calendrier lunaire aurait plus de 10 000 ans et la prise en compte des phases de la lune plus de 30 000 ans), puis ce sont les égyptiens, qui 3 500 ans avant JC, construisent avec les obélisques les premiers cadrans solaires. 3 000 ans avant JC, les chinois ont un calendrier de 366 jours.
    Les chrétiens se basent sur le soleil, les musulmans sur la lune, les chinois mélangent les deux. Le juifs comptent à partir de la création du monde, les chrétiens à partir de la naissance du Christ, les musulmans à partir l’exil du prophète et les chinois à partir de la naissance de l’empereur jaune, créateur du calendrier.
    Toutes les civilisations cherchent à mesurer le temps qui passe, d’abord pour des raisons pratiques (retour des grands froids, périodes de chasse, de récoltes) puis pour des raisons sociales et politiques qui permettent d’organiser la vie en société et de fixer des grands évènements. Les religions feront le reste.
    Et nous aujourd’hui, que représente le fait de compter le temps?
    Florence

    J’aime

    1. Bien sûr, et c’est un autre sujet qui est suggéré ici et qui mérite un développement particulier pour être dans l’esprit de ce commentaire. Si j’ai abordé la notion du temps dans cet article, c’est en poursuivant la réflexion de Régis Debray, sur le fait que les populations qui habitent la planète ne vivent pas les mêmes temps, sont en décalage. La « laïcité à la française », qui est à l’origine de sa réflexion, l’amène à dire que si cela ne posait aucun problème tant chacun pouvait ignorer les autres (en 1905 par exemple), ce n’est plus le cas aujourd’hui, et nous devons chercher à savoir « vivre ensemble » autrement sous peine de risques d’explosions. Ce que nous ne faisons visiblement pas, comme on le voit, et ainsi que l’affirme Debray. Je suis de son avis, d’où ma conclusion, comme hypothèse.

      Aimé par 1 personne

Pour recevoir les commentaires sur cet article cliquez sur "suivre"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :