Le vélo électrique d’appartement.

Le vélo électrique d’appartement donne l’illusion d’une activité à ceux qui en ont besoin

« Versus » a déniché pour vous cet étonnant Vélo Electrique d’Appartement ! De quoi s’agit-il ? (temps de lecture : 1 mn 10 s).

Léger mais de conception solide, très facile à installer, il est livré avec un cordon électrique de trois mètres permettant de le brancher facilement sur toute prise électrique classique de la maison ou appartement.

Fonctionnement : une fois branché, et après vous être installé(e) sur la selle très confortable, vous pouvez vous mettre en route. Comme sur son homologue de ville, la roue arrière peut être débrayée du pédalier, ce qui permet ici aussi de ne pédaler que quand on le désire, et bien sûr « d’avancer » sans effort. Il est conçu pour rouler à la vitesse de 28 km/h maximum, afin de respecter (le cas échéant) les « Zone 30 », tandis que dépourvu de batterie à recharger, vous ne serez jamais en panne.

Utilisateurs : outre les sportifs interdits de sport quel que soit le motif (ce vélo est absolument sans danger pour la santé), il trouvera preneur auprès de toute personne aimant se bercer d’illusions, ou ayant l’habitude de faire croire à son entourage qu’elle fait quelque chose alors qu’il n’en est rien. Dans ces conditions ajoutons que d’un point de vue pathologique on imagine qu’il pourrait répondre ponctuellement au besoin irrépressible d’exister de personnes en mal de reconnaissance.

En ces temps où certains veulent faire croire qu’ils savent où ils vont sous prétexte qu’on les voit pédaler, la pratique régulière de cet équipement pourrait à la longue développer chez eux une prise de conscience salutaire. Heureusement, il n’est pas encore interdit d’espérer…

Un marché en pleine expansion ! N’hésitez pas à partager l’information et à faire découvrir ce vélo à toute personne à la recherche d’une identité. Selon les estimations du fabricant le marché serait considérable, boosté par la pandémie et sa cohorte de savants vaccinés contre le doute, et le stress vécu par tout un chacun du fait des contraintes successives imposées depuis 18 mois. C’est pour ces raisons d’ailleurs qu’il ne faut pas s’étonner de l’existence de phénomènes de rejet, accompagnés de gestes d’agressivité de nature variée : farine, tarte, baffes…. S’ils sont à déplorer, ils sont aussi une réaction à l’hypocrisie ordinaire, répertoriée depuis longtemps dans la panoplie de nos émotions les plus classiques.

Finitions : trois coloris sont disponibles au choix : bleu, blanc ou rouge. Existe aussi en édition « Collector », tricolore, limitée et numérotée, pour les amateurs du symbole républicain.

Alexandre Adjiman

Le 15 juin 2021

Auteur : Versus

Blog de commentaires sur les faits de société, les films, les livres, la créativité, la politique, les comportements individuels, l'antisémitisme, l'entreprise, l'économie, la famille, et d'une manière générale tout évènement susceptible d'apporter des changements... Je suis Médiateur Professionnel à Tours.

4 réflexions sur « Le vélo électrique d’appartement. »

  1. J’adore !!! Suis totalement ravie !!!
    Cet humour doux- amer maitrisé est très savoureux vraiment.
    On en reprendrait bien une petite bouchée mais attention à l’acidité si bien déguisée par le sucré des mots et des sourires !
    Comme toujours bravo à mon auteur préféré !
    Sylviane

    NB : bon, je suis tout de même un peu vexée car j’utilise aussi ce type de vélo démoniaque. Je dirais même plus : sur prescription médicale, car ne peux pas faire beaucoup de vrai vélo qui inflige des chocs à la colonne vertébrale. Vexée…mais, je plaisante !

    J’aime

    1. Ah dites donc ! Je ne savais pas qu’il existait ! Bien content que vous le preniez avec le sourire ! Merci pour avoir apporté le qualificatif de « démoniaque, » : je regrette de n’y avoir pas pensé, car il est parfaitement adapté à la démarche !

      J’aime

  2. Il pourrait faire partie du catalogue des objets introuvables à côté du préservatif en dentelle de Calais s’il n’était qu’un objet absurde voué à faire rire et non pas l’expression d’un comportement en passe de devenir une norme.

    J’aime

    1. Bien vu Cinfil ! En effet par l’absurde comme par le rire (cf Molière et d’autres) il est possible d’aborder des sujets qui en d’autres termes plus directs seraient moins « acceptables » par les esprits chagrins… Eternel problème de la forme pour exprimer le fond !

      J’aime

Pour recevoir les commentaires sur cet article cliquez sur "suivre"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :